Histoire de la musique française

Classée parmi les cinq premières industries musicales du monde, résistant toujours à la mondialisation grâce à la chanson française, la musique française a fasciné et diverti de nombreuses personnes au fil des siècles. Certains des musiciens et artistes les plus célèbres sont originaires de France.

L’une des plus anciennes chansons françaises connues est « Le Carillon de Vendôme », qui a été composé au 15ème siècle. Elle porte le nom de la ville de Vendôme et décrit certaines questions relatives au traité de Troyes, par lequel le roi Charles VII a obtenu le contrôle de quelques villes comme Vendôme, Orléans, Bourges, etc.

Née à l’époque médiévale, la musique française se compose d’une myriade de variétés et de sous-types, allant du folklore traditionnel à l’opéra, et du classique à l’électronique. Les troubadours ont beaucoup fait évoluer la composition des chansons ; il s’agissait à l’origine de poètes qui chantaient en langue occitane, et les chansons tournaient principalement autour de l’amour et de la chevalerie. Au début du 13e siècle, un type de composition appelé « motet » a été développé par les musiciens ménestrels qui jouaient pendant leurs longs voyages. Par la suite, d’autres styles ont commencé à émerger lentement, comme l’Ars Subtilior et l’Ars Nova, qui sont rapidement devenus célèbres.

L’école Notre-Dame, qui se trouvait à Paris au début des 12e et 13e siècles, a contribué à l’élaboration d’une grande partie des plus anciennes notations musicales françaises connues. La musique française a connu une évolution majeure à la Renaissance, notamment entre le 15e et le 18e siècle. Pendant cette période, la région de Bourgogne était un centre d’activités musicales, ce qui a donné naissance aux styles de composition bourguignon et franco-flamand. Les sections suivantes détaillent les différents types de musique française et leur évolution.

Musique de l’époque médiévale

Au 13ème siècle, Pérotin et Léonin sont deux musiciens de l’école Notre Dame. Ils ont rédigé un livre intitulé Magnus Liber Organi, qui répertorie la plupart des styles de composition et divers autres aspects liés à la musique de cette époque. Des instruments comme la flûte, le luth, la vielle, etc., étaient largement utilisés à cette époque. À cette époque, le style de composition était très simple, et il a commencé à se développer progressivement à mesure que son influence s’étendait à d’autres régions européennes. Les notes et les mots étaient généralement écrits sur du papier parchemin, et le contenu des chansons faisait référence à la guerre, l’amour, la chevalerie, etc. Les structures des chansons étaient prévisibles et ont servi de base au développement d’autres types de musique au cours des derniers siècles. Les styles suivants sont devenus célèbres à cette époque.

Motet

Caractérisé par des parties musicales distinctes accompagnées de paroles, le style du motet provient principalement de l’école Notre-Dame et consiste en un rythme fixe des chants associés. Au fil des ans, le rythme a commencé à changer et a été répété de manière cyclique. Parmi les musiciens les plus populaires qui ont joué des motets, citons Philippe de Vitry, Johannes Ciconia, Petrus de Cruce, etc.

Troubadour

Bien que l’origine des troubadours soit controversée, on dit qu’ils sont apparus en France aux alentours du 12e siècle et qu’ils se sont ensuite répandus dans le monde entier. Les premières chansons connues qui ont été composées par un troubadour appartiennent à Guilhèm de Peitieus, qui était également le duc IX d’Aquitaine. Une femme troubadour était appelée trobairitz.

Ars Nova, Ars Antiqua, et Ars Subtilior

L’Ars Nova est apparu après la diffusion des troubadours aux alentours du 14e siècle et a changé tout le scénario du jeu rythmique dans les régions françaises. Par rapport à lui, l’Ars Antiqua avait une structure similaire, qui était populaire dans les premières années du treizième siècle, mais il comportait en plus des séquences rythmiques répétées. Comme les notations devenaient de plus en plus complexes, une autre forme est apparue, appelée Ars Subtilor. Elle a ouvert la voie au style de musique de la Renaissance.

La musique de la Renaissance

Au début du 15e siècle, un changement majeur s’est produit dans toute l’Europe, qui n’a pas seulement affecté la musique, mais aussi l’architecture, le mode de vie, l’art, la littérature, etc. En ce qui concerne la musique, de nombreuses formes sont apparues à partir de celles qui existaient déjà, et cette période est donc qualifiée à juste titre de « renaissance ». Comme plusieurs controverses concernant la religion et la foi ont eu lieu à cette époque, elles ont également eu un impact sur les compositions musicales correspondantes. Au cours de cette période, la transformation a été si importante que les styles antérieurs ont lentement perdu de leur popularité, même s’ils étaient encore très présents. Avec un changement de structure, le processus de pensée derrière l’écriture de chansons s’est également transformé de façon spectaculaire, ce qui a influencé les cultures de la Renaissance des autres régions. Les styles suivants sont devenus célèbres à cette époque.

Le motet de la Renaissance

Avec l’absence de rythme et la présence de notations changeant par intermittence, le motet de la Renaissance était très différent du motet original issu de l’école Notre-Dame. Une autre version, appelée « madrigaux », était considérée comme sacrée à certains égards, contrairement aux styles précédents. Parmi les artistes célèbres qui ont composé de tels motets à cette époque figurent Alexandre Agricola, Gilles de Binche, Antoine Busnois, etc.

Chanson

Ce genre a grandement contribué à la musique française, et il est rapidement devenu populaire grâce à son ouverture de chant particulière et à ses méthodes de chant uniques. La plupart du temps, deux ou quatre musiciens chantent une chanson, et les instruments sont rarement présents. Ce style musical s’est rapidement répandu en Italie et même en Grèce, où il a été modifié en fonction des traditions respectives. Parmi les artistes populaires, citons Clément Janequin et Claudin de Sermisy.

La musique bourguignonne

Issu de l’école bourguignonne, ce style de musique a des liens profonds avec l’époque précédant les années de la Renaissance. Au début du 15e siècle, la forme séculaire et ancienne de la musique a lentement changé, et le développement des compositions bourguignonnes reste donc une phase importante de transformation. Parmi les artistes célèbres, citons Johannes Tapissier, Jean Cousin, Pierre Fontaine, etc.

Opéra

Vers la fin de cette époque, un genre appelé Opéra a vu le jour à la fin du 17e siècle. Jean-Baptiste Lully, qui était un musicien italien, est appelé le père de l’opéra français, car ses efforts pour faire de ce style musical une réussite sont devenus une réalité, après de nombreux changements et expérimentations des formats d’opéra précédents. Après sa mort, d’autres compositeurs ont repris le flambeau pour développer cette forme de musique et d’art.

La musique de l’ère baroque

Après la période de la Renaissance, le style de musique baroque est rapidement devenu populaire et, pour la première fois dans l’histoire de la musique française, les variations tonales et les changements connexes ont été acceptés à grande échelle. Le nom « baroque » a des origines portugaises ; le sens de « barroco » est « perle de forme différente ». Le style baroque a également été intégré à d’autres genres, comme l’opéra et la sonate, et cette époque a connu plusieurs changements concernant l’utilisation des instruments et le type de compositions réalisées. Le style baroque a grandement influencé la musique classique française. Deux transformations importantes ont été observées durant cette période : le changement dans les compositions de motets et l’émergence d’un autre genre appelé Air de Cour.

Les motets baroques

La méthodologie de composition des motets a connu des changements rapides au cours de la période baroque, et bientôt, deux types principaux ont été reconnus et largement pratiqués : les « petits motets » et les « grands motets ». Dans les premiers, la basse chiffrée ou la basse complète était utilisée comme accompagnement, tandis que dans les seconds, plusieurs instruments étaient utilisés, ce qui conduisait souvent à la formation d’un orchestre. Jean-Baptiste Lully a réalisé un grand nombre de compositions de ce type, qui diffèrent considérablement des styles précédents.

Air de Cour

Il s’agit d’un style de composition profane rendu populaire à la fin de la période de la Renaissance et au début de l’ère baroque. L’air de cour était très joué à la cour royale française. La prédominance de l’instrument luth et de plus de deux personnes au chant était une caractéristique de ce genre. Parmi les artistes célèbres qui ont joué l’Air de Cour, citons Le Roy, Nicolas de la Grotte, Jean de Cambefort, etc.

Périodes et genres musicaux ultérieurs

L’ère baroque se termine avec le succès de l’Air de Cour et de l’Opéra français, mais les temps ont beaucoup changé. La société a connu de nombreuses transformations, et le besoin d’un changement dans les compositions musicales s’est fait sentir. L’ère suivante a commencé avec la domination de la musique classique et de la musique folklorique, et enfin l’émergence des styles modernes des 20e et 21e siècles. Tout au long de ces évolutions, l’essence des motifs originaux a été conservée dans de nombreuses compositions. Les genres suivants sont devenus célèbres au cours de cette ère.

Musique classique et romantique

Au début du 18e siècle, les compositions baroques ont évolué vers des types d’instruments plus simples, ce qui a finalement ouvert la voie aux variétés classiques. Ce dernier genre est devenu assez populaire dans la seconde moitié de ce siècle, avec une domination des sonates et des symphonies. Le 19e siècle a été une extension de la musique classique, et a été caractérisé par de nouvelles influences et idées, comme les notations du piano couplées à plusieurs autres changements d’instruments. C’est ce qu’on appelle l’ère musicale romantique.

Musique traditionnelle et folklorique

La musique folklorique française est un exemple du renouveau de la culture de ce pays, et ce, après la domination des styles classiques. Plusieurs sous-types sont apparus, dont les plus célèbres sont : Musique d’Auvergne, Musique de Bretagne, Musique de Corse, Musique de Gascogne, Musique du Limousin, etc. Toutes ces musiques portent le nom de leur lieu d’origine respectif. Les compositions folkloriques sont devenues populaires auprès des touristes, ce qui a donné un coup de fouet au développement des éléments musicaux traditionnels.

La musique moderne

Au tournant du 20e siècle, des éléments modernes ont évolué, et à l’époque actuelle, la musique française est très célèbre dans le monde entier. En plus de conserver le sens de la composition traditionnelle, les genres modernes comme la pop, le heavy metal, le rock, le hip-hop, la musique électronique, le disco, etc. ont également beaucoup évolué, surtout à la fin du XXe siècle et au XXIe siècle actuel. Parmi les artistes français célèbres, citons le groupe de métal Gojira, des artistes électroniques et DJ comme Daft Punk et David Guetta, le groupe de rock Magma, et bien d’autres encore.

La musique française a parcouru un long chemin depuis ses débuts, qui remontent au 10e siècle. La différence entre les compositions musicales modernes, notamment les éléments électroniques, pop et rock, et les plus anciennes, comme la chanson, les motets de la Renaissance et les troubadours, en est la preuve.